L’ARPCE interdit la vente ambulante des cartes SIM pré-activées

Le directeur  général de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (ARPCE), Yves Castanou, a déclaré le 10 octobre  à Brazzaville, lors d’une rencontre avec les opérateurs...

Le directeur  général de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (ARPCE), Yves Castanou, a déclaré le 10 octobre  à Brazzaville, lors d’une rencontre avec les opérateurs téléphoniques Airtel, MTN et Azur, qu’à l’horizon 2018 la vente des cartes SIM par les vendeurs ambulants va être interdite. Les contrevenants seront strictement sanctionnés.

Yves Castanou a expliqué qu’il n’y aura plus de vendeurs ambulants de cartes SIM pré-activées sur tout le territoire congolais dès le 1er janvier 2018, sous peine de sanctions. « Seuls les kiosques en auront le plein droit. Ce qui évitera des fraudes téléphoniques dans la réalisation des réseaux parallèles », a-t-il souligné.

Le tableau des résultats de contrôle d’identification d’abonnés, processus mis en cours depuis 2011, par l’ARPCE, a révélé 40% de cartes SIM sont non identifiées chez Airtel. Chez MTN, le taux s’élève à 45% contre 70% chez Azur. Environ 42, 50% de SIM sont pré-activées chez Airtel ;  20% chez MTN, et 100% chez Azur.


Les vendeurs ambulants sont jugés facilement corruptibles. Il leur est reproché le fait qu’ils n’exigent pas de carte d’identité tel qu’ils le devraient, quand bien même il est très difficile dans certaines localités du pays de s’en approprier.

Le directeur général de l’ARPCE a blâmé la procédure criarde d’Azur qui laisse libre cours aux abonnés pendant un mois avant de se faire identifier. Pour Yves Castanou, cette largesse d’esprit a fortement contribué aux nombreux délits enregistrés au niveau des services de sécurité du pays. « Injures sans précédents, des menaces provenant des inconnus, des guets-apens pour ne citer que ceux-là », a-t-il précisé.

L’ARPCE a prononcé une mise en demeure à la compagnie Azur du fait de la qualité dégradé de service de son réseau. Des sanctions plus lourdes suivront si des efforts ne sont pas fournis pour améliorer ces services.

Les compagnies Airtel et MTN qui ont présenté de meilleures tendances concernant les performances des indicateurs des zones en 2G et en 3G ont été encouragées pour la qualité de leur service.