Atmosphère morose au CHU après la suspension de la grève

Les agents du centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU) n’ont pas répondu massivement le 11 août, à l’appel de la direction générale leur demandant de reprendre le travail...

Les agents du centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU) n’ont pas répondu massivement le 11 août, à l’appel de la direction générale leur demandant de reprendre le travail à sept heures. Les couloirs de ce centre hospitalier sont restés désert, bien que l’assemblée générale a suspendu, le 10 août, la grève qui paralysait le CHU.

Sur place au CHU, seuls les agents commis pour le service minimum mis en place pendant la période de grève étaient sur le lieu de travail. Avec eux quelques autres agents informés de la suspension de grève.

Des avis recueillis sur place, cette reprise timide serait due au manque d’information et par le fait que cette reprise de travail soit tombée en début de week-end. «Le lundi, la reprise sera effective», a soufflé un agent du CHU-B.

L’assemblée générale des travailleurs du CHU, convoquée par l’intersyndical, le 10 août a décidé de la suspension de la grève.

Les agents du CHU sont allés en grève le 1er août. Ils réclament le paiement des arriérés de salaires et d’autres avantages financiers et socioprofessionnels.