La Banque mondiale organise des consultations publiques sur sa stratégie d’intervention au Congo

Le Groupe de la Banque mondiale organise, à compter de ce 27 novembre jusqu’au 17 décembre 2017, des consultations publiques pour préparer son nouveau Cadre de partenariat pays qui...

Le Groupe de la Banque mondiale organise, à compter de ce 27 novembre jusqu’au 17 décembre 2017, des consultations publiques pour préparer son nouveau Cadre de partenariat pays qui fixe ses domaines d’engagement spécifiques et prioritaires avec la République du Congo pour les quatre prochaines années.

Réalisées à Brazzaville et à Pointe-Noire, ces consultations publiques prévoient des rencontres directes avec les partenaires, les acteurs des secteurs public et privé, les représentants de la société civile et la population. Elles se feront également en ligne pour permettre à une majorité de Congolais et de partenaires de s’exprimer.

« Ces consultations visent à recueillir les suggestions des populations congolaises en général et celles de nos partenaires en particulier sur les priorités de développement du pays, afin de garantir leur prise en compte dans notre Cadre de partenariat pays. Nous encourageons donc tous les Congolais et tous nos partenaires à y participer pour contribuer au développement futur du pays », indique Djibrilla Issa, Représentant Résident de la Banque mondiale en République du Congo.


Les consultations sur le terrain se déroulent du 27 novembre au 11 décembre 2017, alors que celles en ligne se poursuivront jusqu’au 17 décembre 2017. La synthèse des résultats sera publiée à l’issue de l’enquête, tandis que la rédaction de la stratégie et sa revue interne interviendront en janvier 2018, suivies de la présentation du document au Conseil d’Administration de la Banque mondiale entre avril et mai 2018.

Le portefeuille du Groupe de la Banque mondiale en République du Congo comporte 13 projets actifs d’un montant global de plus de 400 millions de dollars mobilisés par la Banque mondiale pour soutenir des secteurs clés du développement du pays, tels que les infrastructures, l’apprentissage, la protection sociale, la santé, l’agriculture ainsi que la gouvernance et le développement du secteur privé.