Brazzaville va abriter une réunion des chefs d’Etat sur la Libye

Les chefs d’Etat de l’Union africaine (UA) vont se retrouver le 25 janvier à Brazzaville pour apporter « une contribution africaine » en vue d’une sortie de crise en...

Les chefs d’Etat de l’Union africaine (UA) vont se retrouver le 25 janvier à Brazzaville pour apporter « une contribution africaine » en vue d’une sortie de crise en Libye.

Selon un communiqué de presse parvenu notre la rédaction, ce sommet de Chefs d’Etat qui est soutenu par plusieurs pays du continent dont l’Algérie, sera l’occasion pour les présidents de la sous-région de trouver des solutions en vue de ramener le calme dans ce pays en proie depuis plusieurs années à l’instabilité.

Le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso a, à cet effet, relevé que l’Afrique « ne doit pas laisser aux autres l’occasion de venir nous dicter leurs solutions. C’est à nous d’imaginer par tous les moyens la sortie de cette crise qui ne peut plus continuer ».

En visite en Algérie, le ministre Gakosso a affirmé que la crise libyenne concerne en premier les Africains. De ce fait, il a estimé que « les Africains eux-mêmes doivent retrousser leurs manches pour aider ce pays à s’en sortir ».

Lors de sa rencontre avec Ramtane Lamara, le chef de la diplomatie algérienne, Jean Claude Gakosso a constaté que la mise en place d’un gouvernement d’union nationale en Libye n’avait résolu qu’une partie du problème : « Le pays reste profondément divisé et la situation demeure dramatique, avec toutes les répercussions regrettables sur les pays voisins ».

La crise libyenne a par ailleurs poussé ces pays voisins à l’instar du Tchad de prendre les mesures préventives, pour parer à la menace terroriste qui guette les pays frontaliers de la Lybie.