Des caniveaux encore à l’état embryonnaire à Brazzaville

L’étudiant en master, Science de l’ingénierie, Bonheur Matsouelé Nzonzi a indiqué le 20 décembre à Brazzaville, lors de sa soutenance de mémoire, que la construction des ouvrages hydrauliques (caniveaux)...

L’étudiant en master, Science de l’ingénierie, Bonheur Matsouelé Nzonzi a indiqué le 20 décembre à Brazzaville, lors de sa soutenance de mémoire, que la construction des ouvrages hydrauliques (caniveaux) à Brazzaville était à l’état embryonnaire. Pour y remédier, l’impétrant propose quelques solutions dont la valorisation des déchets ménagers.

Selon Matsouele Nzonzi, le problème se situe au niveau des ouvrages d’insuffisance de retour où l’on n’a pas tenu compte de l’évolution démographique de Brazzaville, la construction anarchique en des zones meubles et les problèmes d’érosion. La période de retour d’insuffisance est une probabilité pour construire un ouvrage. L’ouvrage est donc dimensionné en tenant compte de la population et des débits de précipitations. Il faut également tenir compte du relief, du sol des différents quartiers de la ville.

« Le non-respect du dimensionnement des ouvrages est très constaté dans la ville de Brazzaville. Ce que nous pouvons demander aux autorités c’est de prendre en compte les résultats des différentes recherches afin d’apporter des solutions et de mettre les moyens à la disposition des étudiants, des chercheurs pour trouver des solutions fiables », a souligné Bonheur Matsouelé.


Lors de son exposé, l’étudiant en master a noté 74 ouvrages de franchissement et 122 ouvrages de transport dans la ville de Brazzaville. Il a réussi à identifier les problèmes d’assainissement de la ville, du drainage des eaux et le problème d’entretien. Lorsqu’un ouvrage hydraulique ne fonctionne pas normalement, il s’affaisse et l’on assiste à un débordement des eaux, a dit l’étudiant.

Parmi les solutions préconisées, il y a la sensibilisation de la population sur la gestion de ces ouvrages, nombreux jettent les déchets dans les caniveaux. La valorisation des déchets ménagers en les recyclant devrait être une nouvelle solution.

Les travaux de mémoire de l’étudiant Matsouélé Nzonzi devraient aider à la construction d’une meilleure cité à Brazzaville. D’autres recherches qui ont précédé renforceront la thèse selon laquelle, la construction des canalisations à Brazzaville.