Le chef-d‘Etat-major particulier du chef de l’Etat à la tête de la maison militaire

Le directeur de cabinet  du président de la République, Florent  Ntsiba, a  pris acte, le 25 janvier à Brazzaville, de la décision mettant fin aux activités de la maison...

Le directeur de cabinet  du président de la République, Florent  Ntsiba, a  pris acte, le 25 janvier à Brazzaville, de la décision mettant fin aux activités de la maison militaire du chef de l’État, désormais administrée par son chef d’Etat- major particulier.

La maison militaire disparaît uniquement parce qu’elle est arrivée au terme d’une existence justifiée, a fait savoir le ministre d’Etat Florent Ntsiba lors de la cérémonie de remise du rapport sur l’état des lieux de l’ancienne maison militaire du président de la République.

Pour Florent Ntsiba, les structures existent suivant les circonstances qui président à leur création. Elles fonctionnent au rythme de la logique qui régit l’univers, à savoir rien n’est éternel. Il a exprimé à cette occasion sa gratitude à la maison militaire qui a rendu de bons et loyaux services. Elle a accompli avec beaucoup de compétences et de technicité les missions qui lui étaient dévolues.


Faisant l’état des lieux de cette maison militaire, le président de la commission, Ambroise Mopendza, a indiqué que sur un total de 201 agents, 12 ont fait valoir leurs droits à la retraite, 2 agents remis à la disposition de la fonction publique, 59 envoyés au ministère de la défense nationale, 19 au ministère de l’intérieur, 70 mis à la disposition de la garde républicaine.

Le rapport a relevé que 8 éléments ont été envoyés à la direction générale de la sécurité présidentielle. Il en est de même à la présidence de la République qui a reçu 8 agents. Dans ce lot, il y a 23 agents qui attendent leur recrutement à la fonction publique.

La commission chargée de faire l’état de lieux de la maison militaire du président de la République a travaillé durant une semaine sous la supervision du secrétaire général de la présidence de la République, Jean Baptiste Ondaye.

La maison militaire du président de la République a été dissoute par décret numéro 2018-3 du 3 janvier 2018, après avoir rendu service à la nation pendant près d’une vingtaine d’années.