Le chef suprême des armées  appelle les FAC au devoir au sacrifice

Le président de la République, Chef de l’Etat, chef suprême des armées,  Denis Sassou N’Guesso, a appelé le 31 décembre à Brazzaville,les responsables des Forces armées congolaises (FAC), à inculquer...

Le président de la République, Chef de l’Etat, chef suprême des armées,  Denis Sassou N’Guesso, a appelé le 31 décembre à Brazzaville,les responsables des Forces armées congolaises (FAC), à inculquer aux hommes, à tous les niveaux, la dimension morale du devoir et du sacrifice, au cours de l’année 2017 qui commence.

Cet appel a été lancé à l’occasion du réveillon d’armes 2016, qui est une tradition  d’opportunité de partage entre la force publique et son chef suprême, un rendez-vous cyclique constitué, à l’instar des veillées d’armes d’antan, le moment solennel de communion où les hommes d’arme viennent prendre des instructions auprès de leur chef suprême.

Dans son mot de circonstance,  le chef de l’Etat a notifié  que le service de la patrie, c’est parfois jusqu’au sacrifice suprême. «Ce sont donc ces forces morales qui doivent guider nos pas, nos actions. Amener la force publique à ce niveau de force morale, il faut des forces morales d’engagement, parce que dans ce métier ci, on va le plus loin possible dans l’effort, l’engagement jusqu’au sacrifice suprême s’il le faut », a-t-il insisté.

Pour l’année 2017, le Président de la République a encore indiqué, que malgré la conjoncture économique et financière difficile que vit le pays, le gouvernement s’emploiera toujours à tout mettre en œuvre pour que la force publique soit en mesure d’accomplir avec bonheur toutes ses missions. Par ailleurs, le chef suprême des armées a reconnu que la velléité des troubles à l’ordre public est perceptible à certains endroits. «Je sais qu’au côté de votre peuple, vous vous employez à faire en sorte que les forces du mal dans le pays n’aient pas le dessus et que les populations ne seront pas toujours exposées à l’espèce de psychose qui dérange en permanence sa quiétude et empêche l’accomplissement des actions du développement.

Je sais que vous avez le moral et la capacité pour y faire face pour que progressivement la paix, la sécurité et la stabilité règnent toujours dans notre pays.», a-t-il poursuivi. En outre, il sera toujours question en 2017, a-t-il réitéré, de poursuivre la coopération avec tous les amis du Congo. C’est dans cet esprit que sera terminée l’année 2016 et engager l’année 2017, a-t-il précisé. Avant de terminer son discours d’orientation le président Sassou N’Guesso a souhaité que l’année 2017 soit pour la force publique une année de succès et a formulé les vœux de santé à tous les éléments de la force publique, de bonheur à leur famille, de paix et de sécurité pour le pays et la  poursuite de l’effort de construction du Congo. «Malgré les difficultés l’espoir est devant nous», a-t-il rassuré.