Christian Okemba ordonne le recouvrement forcé de la patente

Le maire de Brazzaville, Roger Christian Okemba, a demandé, le 4 novembre, à ses services de procéder au recouvrement forcé de la patente, avec pénalités, auprès de tous les...

Le maire de Brazzaville, Roger Christian Okemba, a demandé, le 4 novembre, à ses services de procéder au recouvrement forcé de la patente, avec pénalités, auprès de tous les transporteurs de véhicules en commun qui n’ont pas obtempéré au délai de payement de cette taxe fiscale.

L’autorité municipale a insisté sur la campagne de recouvrement qui doit se faire avant la fin de cette année. A cet effet, les agents recouvreurs sont interpellés par le maire Roger Christian Okemba à ne pas ménager les contribuables qui ne se sont pas encore acquittés de leurs obligations fiscales. Payer sa patente est un acte de civisme fiscal, a-t-il fait savoir.

A  cette occasion, le président du collectif des syndicats des transporteurs en commun, Patrick Milandou, a décrié la faible participation des intéressés au payement de la taxe de roulage. Depuis le lancement de cette opération au mois de mars dernier, à peine 10% de transporteurs ont répondu à l’appel et sont aujourd’hui dans les normes, a-t-il ajouté.


Eu égard à ce lancement de mars qui n’a pas été honoré, une pénalité de 30% devra être versée aux impôts. A propos des frais de la patente, ils varient selon la catégorie de véhicules. Les bus de marque « Coaster » de 30 places sont taxés à 300.000 francs CFA l’année. Les  « Hiaces » de 16 places par contre payent 120.000 francs CFA et les taxis 36.500 francs. Les KAVAKI-moteur  seront également intéressés.

La séance a eu lieu en présence des maires des neuf arrondissements de Brazzaville, du directeur de la fiscalité divisionnaire des impôts, de l’inspecteur départemental des impôts et  de bon nombre de personnalités relatifs à cette opération fiscale.