La CICOS remet l’atlas du bassin du Congo au gouvernement

Le directeur de cabinet du ministre de l’Energie et de l’hydraulique, Yaninick Lionel Nkondia a réceptionné, le 19 octobre à Brazzaville, l’atlas du bassin du Congo. Celui-ci lui a...

Le directeur de cabinet du ministre de l’Energie et de l’hydraulique, Yaninick Lionel Nkondia a réceptionné, le 19 octobre à Brazzaville, l’atlas du bassin du Congo. Celui-ci lui a été remis par le chef de service information, communication et éducation de la Commission internationale du bassin du Congo-Oubangui-Sangha (CICOS).

Outil de promotion de la navigation intérieure et de gestion intégrée des ressources en eau dans le Bassin du Congo, l’atlas du bassin du Congo est un document de 95 pages. Il présente le bassin hydrographique des six pays qui composent la CICOS : l’Angola, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, la République Démocratique du Congo et le Rwanda.

L’Atlas du Bassin du Congo est donc un guide qui renseigne sur les climats, la couverture végétale, la faune, la flore, la diversité animale, les aires protégés, la population, les voies navigables, la flotte, les interconnexions des réseaux de transport, les débarcadères, l’énergie hydroélectrique, les ressources en eaux, l’agriculture et l’irrigation, la pêche et l’aquaculture, l’exploitation minière, l’exploitation forestière…


Pour Aboubakar Halilou, l’Atlas du Bassin du Congo répond au vide qui existait dans la sous-région Afrique centrale en matière de document de référence du réseau hydrographique. «Cette première édition de l’atlas du bassin du Congo vient combler le manque de documents sur la situation géographie de notre sous-région. Il a la vocation de servir d’outil d’aide aux gouvernements, aux touristes et aux investisseurs», a-t-il fait savoir.

La mission de la CICOS est de garantir la gestion durable des voies navigables ; harmoniser la réglementation et la protection de l’environnement ; partager les revenus générés par les usages de l’eau ; soutenir le développement et lutter contre la pauvreté dans la sous-région Afrique centrale.