La CIRGL au centre de la résolution des conflits dans la sous-région

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean Claude Gakosso  a échangé le 18 octobre à Brazzaville avec le représentant spécial des Nations Unies...

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean Claude Gakosso  a échangé le 18 octobre à Brazzaville avec le représentant spécial des Nations Unies et chef de la Mission  des  Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco), Maman Sidikou. Leur entretien a porté sur le dénouement des crises sociopolitiques dans la sous-région par les acteurs africains eux- mêmes.  

Maman Sidikou a déclaré qu’ils ont évoqué, avec Jean Claude Gakosso, la question de la stabilité au niveau des pays membres de la Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL). La question de la désignation de Denis Sassou N’guesso comme président exécutif de la CIRGL a été aussi au centre de l’entretien.

Pour le chef de la MONUSCO, les Nations Unies souhaitent que les africains prennent en main la résolution des conflits  auxquels sont confrontés certains Etats de ce continent. Cette prise en main, a-t-t-il renchéri, fera la différence et démontrera la capacité des acteurs africains à résoudre leurs différends sans intervention extérieure.


S’agissant de la désignation du président Sassou N’guesso à la tête de cette organisation sous-régionale, Maman Sidikou a indiqué que celui-ci mettra à profit son expérience et sa sagesse au service de la résolution des différends conflits dans la région des grands lacs.

Poursuivant ses propos, le représentant du secrétaire général de l’ONU dans la région des grands lacs a dit que le Président Sassou N’guesso ne cesse d’œuvrer pour la consolidation de la paix, le renforcement de la coopération au sein de la CIRGL.

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU a abordé avec Jean Claude Gakosso la situation politique et sécuritaire en RDC. A ce sujet, les deux personnalités ont réaffirmé leur détermination à s’impliquer pour la quiétude dans ce pays frontalier, ainsi que sur le consensus entre les acteurs politiques relatif au processus électoral en cours en RDC.

La CIRGL a été créée en 2007, suite aux nombreux conflits politiques qui ont marqué la région des grands lacs. Elle comprend  11 Etats membres.