Le Congo améliore son système de paiement de salaire

Le ministre de la Communication et des médias, porte-parole du gouvernement, Thierry Lézin Moungalla, a affirmé, le 16 octobre à Brazzaville, à l’ouverture du 11e Colloque de l’Association internationale des...

Le ministre de la Communication et des médias, porte-parole du gouvernement, Thierry Lézin Moungalla, a affirmé, le 16 octobre à Brazzaville, à l’ouverture du 11e Colloque de l’Association internationale des services du trésor (AIST) que le système HR-PAYROLL doit  être une interface utile des systèmes existants du système de gestion de la paie des agents de l’Etat.

Thierry Lézin Moungalla a profité de l’occasion pour rappeler aux participants que, dans le cadre de la réforme des finances publiques, le gouvernement de la République du Congo, par le truchement du ministère des Finances et du budget, avait, depuis quelques temps déjà, engagé un projet de mise en place d’un système intégré de gestion traitant de l’ensemble des opérations liées à la gestion des dépenses et des recettes de l’Etat ainsi qu’à leur comptabilisation et suivi.

Les expériences menées dans différents pays sauront sans doute contribuer, durant ces deux jours, à l’amélioration du système de gestion de la paie et des pensions en République du Congo », a-t-il dit.


Henry Loundou a souligné qu’après les systèmes SYSTAF pour les impôts, SYDONIA pour les douanes, c’est le système HR- PAYROLL qui va entrer en jeu au Congo. « Ces trois systèmes devront être intégrés pour avoir une vue d’ensemble des finances publiques », a-t-il précisé.

Le secrétaire général de l’AIST, Didier Cornillet, a expliqué que l’enjeu de cette rencontre est « de trouver des points de grandes convergences, de trouver la formule de partage de bonnes pratiques en mutualisant les expériences en matière de gestion de paye et ses procédures.

Les participants vont approfondir la réflexion sur la modernisation, l’organisation, la rationalisation du système de payement des salaires et pensions pour converger sur un point commun de mise en place d’un système informatique en vue, d’une part, d’améliorer  les insuffisances des uns et d’autre part, de perfectionner ce que les autres Etats ont déjà  acquis.

Des 29 pays qui composent l’AIST,  20 états membres ont  répondu présents à l’appel de Brazzaville pour participer à ce 11ème colloque qui prendra fin le 18 octobre et qui a pour thème « la gestion de la paye et des pensions : système de gestion informatique intégré ou non, contrôles internes ».