Le Congo et l’Angola soutiennent le programme des élections en RDC

Les présidents Denis Sassou N’Guesso du Congo, et président en exercice de la Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL), João Manuel Gonçalves Lourenço de l’Angola et...

Les présidents Denis Sassou N’Guesso du Congo, et président en exercice de la Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL), João Manuel Gonçalves Lourenço de l’Angola et Joseph Kabila Kabange de RDC, ont appelé le 9 décembre à Brazzaville, les acteurs politiques de RDC à soutenir le calendrier électoral qui prévoit à la fin de l’année prochaine une série d’élections dont la présidentielle dans ce pays voisin.

 Les Chefs d’Etat se sont réjouis de la publication du calendrier électoral qui constitue une avancée majeure dans la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016. Les Chefs d’Etat ont réitéré l’appel du Président de la CIRGL à tous les acteurs politiques et de la société civile de la RDC à préserver la paix et à se mobiliser en vue de la mise en œuvre de l’agenda  électoral dans l’unité, la sérénité et le dialogue.

Les Chefs d’Etat ont par ailleurs condamné énergiquement l’ignoble attaque perpétrée contre les contingent de la MONUSCO à Béni, 8 décembre, au cours de laquelle des éléments des FARDC et de la MONUSCO ont perdu la vie et plusieurs autres gravement blessés.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des consultations régulières de la Troïka de la CIRGL avec les Etats membres de la Région sur des questions d’intérêt commun, en application des conclusions du dernier Sommet de la CIRGL, tenu le 19 septembre à Brazzaville.

Les entretiens entre les trois Chefs d’Etat se sont déroulés dans une ambiance empreinte et fraternité et une parfaite compréhension mutuelle. Ils ont porté sur les questions internationales et sous régions.


Au plan international, les Chefs d’Etat ont salué la tenue à Abidjan du 5ème Sommet Union africaine-Union européenne qui a permis d’aborder la question préoccupante de la migration clandestine, à l’origine de nombreux drames en Libye et en méditerranée, notamment. Ils ont réitéré la nécessité de trouver une solution durable à ce grave problème, en partenariat avec toutes les Parties prenantes.

Dans la sous-région, les Chefs d’Etat ont évoqué l’évolution des situations en République centrafricaine, au Soudan du sud, au Burundi, au Kenya, en République du Congo et en République démocratique du Congo.

Les Chefs d’Etat se sont félicités de l’aboutissement du processus électoral au Kenya et ont appelé les acteurs politiques de ce pays à privilégier le dialogue en vue d’apaiser les tensions observées pendant et après le processus électoral. Ils ont déploré la persistance des violences en République Centrafricaine et réitéré leur appel à la Communauté internationale, afin qu’elle apporte un soutien plus ferme au processus de stabilisation et de réconciliation nationale.

Les trois Chefs d’Etat ont présenté leurs vive condoléances aux Nations-Unies, à la SADC, aux Forces Armées de la République démocratique du Congo ainsi qu’aux familles des victimes.

 En conséquence, ils ont réitéré l’appel lancé à la Communauté internationale au dernier Sommet de la CIRGL à Brazzaville, de qualifier la LRA ainsi que les ADF, de groupements terroristes et de les traiter comme tels.

S’agissant de la République du Congo, les Chefs d’Etat se sont félicités de l’apaisement observé dans le département du Pool et ont  encouragé les autorités congolaises à consolider les acquis de la paix dans cette partie du pays.