Pas de galons pour les élèves-gendarmes en deçà de 12 de moyenne - Vox Congo
Société

Pas de galons pour les élèves-gendarmes en deçà de 12 de moyenne

Pas de galons pour les élèves-gendarmes en deçà de 12 de moyenne
Rédaction

Le commandant de la gendarmerie nationale, le général Paul Victor Moigny a  invité le 10 janvier à  Brazzaville, les 1350 élèves-gendarmes à redoubler d’efforts pour atteindre une moyenne générale égale ou supérieure à 12 sur 20 à la fin de leur formation. Pour Victor Moigny, les stagiaires qui n’atteindront pas cette tranche de note ne porteront pas le grade de Maréchal de logis, le tout premier insigne à la  gendarmerie nationale.

Le général Moigny s’est dit insatisfait des résultats réalisés par les élèves-gendarmes à ce stade de la formation. «Ces résultats ne m’ont pas donné une entière satisfaction. Je voudrais vous rappeler que, pour votre autorisation de port d’insignes de grade de gendarmerie, vous devez obligatoirement avoir la moyenne de 12/20. Ceux qui n’auront pas cette moyenne, ne porteront pas le grade de gendarme (maréchal de logis) », a insisté le général Moigny avant de les  instruire à mieux gérer les jours restants.

Cette invite du  général Victor Moigny a été faite au cours d’une cérémonie  de fin de formation de la 12ème promotion des élèves-gendarmes. Ces derniers qui ont subi une formation de six mois à Ewo, chef-lieu du département de la Cuvette-Ouest, ont obtenu pour la plupart des moyennes en deçà de 12.

Ainsi,  pendant les six mois de stage, il ressort  que sur  les 1350 stagiaires, près de  400 ont obtenu une moyenne de 12 sur 20 ou plus, conformément à l’objectif n°1 de cette formation. Par contre, 600 élèves ont réalisé  une moyenne  supérieure  ou égale à 12 sur 20 concernant l’objectif n°2.

Au regard de ces résultats catastrophiques,  le commandant de la gendarmerie  s’est dit  déçu  par rapport au travail fourni par ces stagiaires qui vont bientôt entamer la dernière étape de leur formation professionnelle à Brazzaville.

Autres articles dans Société

Le manque de suivi prénatal, l’une des causes de naissances prématurées

Rédaction11 janvier 2017

Une fille de 12 ans violée par un Centrafricain est aux soins à Makélékélé

Rédaction10 janvier 2017

Le centre médico-social jaune a besoin de soutien pour la prise en charge des malades

Rédaction9 janvier 2017

Deux éléphants paniquent les populations à Kinkala

Rédaction9 janvier 2017

Les « bébés noirs » sèment la panique au terminus de Mikalou

Rédaction6 janvier 2017

Le Congo s’apprête à organiser une formation des gestionnaires d’hôpitaux

Rédaction6 janvier 2017

Copyright © 2015 par Vox Médias.