Dominique Ngouabi appelle à soutenir la fondation qui porte le nom de son père

Le fils de feu Marien Ngouabi, ancien président du Congo, Dominique Ngouabi, et membre de la fondation qui porte ce nom a lancé le 31 décembre à Brazzaville un...

Le fils de feu Marien Ngouabi, ancien président du Congo, Dominique Ngouabi, et membre de la fondation qui porte ce nom a lancé le 31 décembre à Brazzaville un appel au soutien multiforme à la Fondation Marien Ngouabi pour l’Enfance. Cette organisation a tenu une cérémonie de recueillement au mausolée Marien Ngouabi à Brazzaville, à l’occasion de l’anniversaire de l’ancien président, né le 31 décembre 1939 à Ombele dans la Cuvette.

Dominique Ngouabi a affirmé que son père jouissait toujours d’un bon témoignage auprès de plusieurs personnalités, tant nationales qu’internationales. Il fallait donc pour la fondation, créée à l’honneur de l’ancien président, bénéficier d’un soutien financier conséquent pour mener des actions qui sauvegardent le nom de cet homme, a martelé le fils du commandant Marien Ngouabi.

« Pour nous, c’est une fierté. Quand je voyage pour l’international, je suis toujours reçu avec honneur. Je me pose quelque fois la question de savoir ce qu’il a fait pour qu’il soit aussi aimé et sincèrement aimé », a ajouté Dominique Ngouabi.

Trente-neuf ans après sa mort, Marien Ngouabi reste toujours dans la mémoire collective des Congolais. Plusieurs lieux publics du pays portent son nom dont l’unique université publique du Congo où feu Marien Ngouabi dispensait des cours de Physique, et animait également des débats sur le Socialisme scientifique.


Des hommes et des femmes du monde politique et scientifique n’arrêtent pas de créer des associations qui portent le nom de l’ancien président, assassiné en pleines fonctions le 18 mars 1977 à Brazzaville. « Cela prouve qu’il était le président de tous les Congolais. Il n’appartient pas seulement à sa famille. C’est pourquoi nous demandons à ceux qui ont des moyens, de soutenir la fondation Marien Ngouabi », a invité Dominique Ngouabi, à l’issue du recueillement au mausolée.

Une fondation, portant son nom, a été créée par sa nièce Thérèse Bidoulo Ingoba. A chaque fête de la Saint Sylvestre, elle organise un dépôt de gerbe de fleurs à cet endroit. L’action de cette fondation est tournée vers l’enfance. Un repas de noël, suivi de la distribution des jouets a été organisé le 25 décembre au mausolée de feu Marien Ngouabi.

Fort curieusement, c’est à la même date, le 31 décembre 1969, que le commandant Marien Ngouabi a fondé, avec des compagnons dont Denis Sassou N’Guesso, André Obami Itou ou Alphonse Gondia, le Parti congolais du travail (PCT). C’est pourquoi la direction politique du PCT ne loupe pas l’occasion de s’incliner devant la mémoire de « l’immortel camarade Marien Ngouabi ».