Entrée en fonction du Conseil national de l’artisanat

La ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’artisanat et du secteur informel,  Adelaïde  Mougany, a déclaré  le 12 octobre à Brazzaville, à l’occasion de l’ouverture de la première...

La ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’artisanat et du secteur informel,  Adelaïde  Mougany, a déclaré  le 12 octobre à Brazzaville, à l’occasion de l’ouverture de la première assemblée générale ordinaire du Conseil national de l’artisanat (CONA), qu’il est temps d’œuvrer pour faire de l’artisanat le premier employeur reconnu et établi au Congo.

Adelaïde  Mougany a rappelé le bien- fondé du Conseil national de l’artisanat (CONA) qui se doit de rechercher et d’explorer de nouvelles pistes de réflexion et d’action. Ce conseil, dont elle assure la présidence, aura aussi la charge de trouver et de mettre en œuvre de nouvelles solutions permettant de faire face aux défis de l’artisanat au Congo.

Parmi les vœux du CONA à l’endroit de l’Etat figure l’intensification de la démarche d’infusion de la culture d’entreprise. Il s’agit de diffuser des modèles efficaces et des bonnes pratiques à l’image de la Côte d’Ivoire , sur le triptyque  « formation » pour la réinsertion , « embauche » pour la réintégration, « installation entrepreneuriale » pour les jeunes déscolarisés , les travailleurs déflatés et surtout les ex-combattants.

Pour Adelaïde  Mougany, cette démarche est d’un apport non négligeable qui va sans doute contribuer à inscrire l’artisanat congolais dans l’essor de l’économie de proximité dans le but de consolider la diversification et la résilience de l’économie. « Conjuguons nos efforts pour libéraliser l’entrepreneuriat dans l’artisanat » a-t-elle déclaré.

Evoquant ces atouts décisifs, la ministre a entre autres cité l’abondance des ressources naturelles comme le bois et les produits forestiers non ligneux, l’argile, et les autres géo matériaux, les gisements de minerais et de métaux divers.

Elle a révélé que la population congolaise en majeur partie jeune, fortement scolarisée dans son ensemble, est composée d’une couche féminine de plus en plus impliquée dans les activités génératrices de revenus. Ceci est un motif important qui peut mener à une acquisition et un transfert de savoir-faire ainsi qu’à une professionnalisation dans des conditions un peu plus favorables.

Ouvert le 12 octobre, la première assemblée générale ordinaire du Conseil national de l’artisanat prendra fin le 13 octobre.