Le festival « art de la rue » pour faire valoir les talents des jeunes

Le président de l’association Galerie maison d’artistes Dinga Betsaleel  a ouvert le 30  décembre à Brazzaville un festival  dénommé « l’art de la rue ». Ce festival qui va se dérouler...

Le président de l’association Galerie maison d’artistes Dinga Betsaleel  a ouvert le 30  décembre à Brazzaville un festival  dénommé « l’art de la rue ». Ce festival qui va se dérouler jusqu’au 8 janvier, se tient en pleine rue devant le musé culturel d’Hilarian Dinga.

Le promoteur de ce festival culturel a expliqué la dénomination de l’événement. «Arts de rue pour la simple raison que notre cité, avant de devenir ce qu’elle est a commencé par des rues, des avenues qui étaient des sentiers au départ », a-t-il dit.

A cette occasion, il a fait savoir que ce festival  vise à donner aux jeunes une opportunité de s’exprimer et de découvrir. «Dans nos sociétés, nous n’avons pas d’écoles de musique, de danse ou une académie dans les métiers des arts. Cependant, nous avons des virtuoses, des talents qui sont cachés et que l’on n’arrive pas à découvrir, car souvent on les trouve dans des grandes salles. La rue, c’est la culture, un mode de vie de pensée», a indiqué Dinga Betsaleel. 

Plusieurs artistes excellant dans  la voix et dans la danse vont se produire pendant ces dix jours en plein air à Brazzaville, dans cette période festive. On peut citer Kékolo, un artiste du coupé décalé,  Christie elle pour le RNB, 242 Voyou prestera dans l’afro beat ; Ice Black fera de la danse soul. Outre ces artistes, le public aura droit à la danse contemporaine et traditionnelle. Le hip-hop, le break dance, le slam, la poésie, le théâtre et l’humour seront aussi de la partie. Sans oublier qu’il y aura des conférences débats dont l’une parlera de la vie et l’œuvre d’Hilarian Dinga.

Au  total 21 groupes de plusieurs arrondissements de Brazzaville vont faire valoir leurs talents. Ce festival, selon l’organisateur, est une opportunité donnée aux jeunes de prouver leur talent. « Une fois découverts, il y aura des gens qui feront d’eux des gens importants. Ce qui diminuera le nombre des désœuvrés dans la ville », a indiqué Dinga Betsaleel.

Les organisateurs ont également des jeux concours où des prix seront donnés à ceux qui réussiront aux différentes épreuves mises en compétition. Ce festival qui est à sa première édition, fera lors de la prochaine édition, la promotion de la musique en mettant l’accent sur d’autres corps de métiers de l’art, tel que  la peinture. 

Cette première édition est parrainée par le maire de la ville de Brazzaville, Hugues Ngouélondélé, et d’autres partenaires.