Une fille de 12 ans violée par un Centrafricain est aux soins à Makélékélé

Le procureur de la République, André Oko Ngakala a rendu visite le 9 janvier à l’hôpital de base de Makélékélé, dans le 1er arrondissement de Brazzaville, à une jeune...

Le procureur de la République, André Oko Ngakala a rendu visite le 9 janvier à l’hôpital de base de Makélékélé, dans le 1er arrondissement de Brazzaville, à une jeune fille de 12 ans victime de viol par un sujet centrafricain. Ce dernier est en cavale et recherché par les services de la police.

Venu constater l’acte odieux commis par le sujet centrafricain sur cette jeune fille, le procureur de la République a signifié qu’il s’agit d’un crime flagrant, et compte tenu de la gravité des faits, il a instruit la police de tout mettre en œuvre pour rechercher et arrêter l’auteur des faits. André Oko Ngakala a également indiqué que ce criminel devait impérativement être présenté devant les juridictions compétentes pour répondre de son forfait.


Le magistrat a, à cet effet, martelé que le viol est un crime qui ne doit en aucun cas rester impuni. Toutes les catégories de la population sont censées obtempérer à la loi qui n’épargne personne en cas de sa violation. Pour ce faire, il a appelé la police, les parents, les chefs de quartier à se mobiliser face à ce problème social, en vue de détecter ces criminels, ne pas les protéger.

Au regard de ce viol, le procureur de la République a appelé les parents à mettre l’accent sur la protection, l’éducation et le suivi de leurs progénitures. « Je demande aux parents, de ne pas se défaire de leur mission, de faire un effort dans l’encadrement de leurs enfants afin que de tel drame ne se reproduise », a-t-il dit.

La descente du procureur de la République fait suite à la correspondance que lui a adressée la ministre de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Inès Nefer Bertille Ingani.