Le FMI ouvre trois axes de discussions avec le Congo

Le ministre des Finances et du budget, Calixte Nganongo, a déclaré le 5 décembre à Brazzaville, lors d’un échange avec la délégation du Fonds monétaire international (FMI), que le...

Le ministre des Finances et du budget, Calixte Nganongo, a déclaré le 5 décembre à Brazzaville, lors d’un échange avec la délégation du Fonds monétaire international (FMI), que le Congo était entré dans la phase de négociations d’un programme qui va s’articuler sur trois principaux axes. 

Le chef de mission de FMI Abdul, Aziz Wane, a révélé qu’il s’agira de procéder au rééquilibrage de la politique budgétaire congolais, à la gouvernance dans l’identification de l’espace budgétaire pour renforcer le capital congolais, et à la mise en œuvre des mesures prises pour créer ces espaces financiers, afin de rendre la dette soutenable. 

Le FMI regardera aussi la question liée à la corruption et fera de l’espace pour les secteurs sociaux dans l’objectif d’apporter un soutien public aux populations défavorisées.

Pendant 20 jours, le FMI va, en compagnie de la Banque mondiale, assister les autorités congolaises dans d’identification des manquements de la bonne gouvernance. Ce diagnostic de qualité permettra de formuler le document de la meilleure gestion des politiques économiques de fonctionnement de façon durable. Des constats et orientations politiques tirés à l’issue de cette opération vont être repris dans le programme supporté par le FMI en vue de mettre en place un cadre de ressources naturelle, financière et économique, a expliqué Abdul Wane.


Ces conclusions probantes sur la phase de négociations pour un programme de production interviennent suite à la d’un travail de contrôle autour du cadre macro-économique du Congo entamé depuis février 2017. L’observation et le constat relevés par les experts techniques avec différentes équipes réparties sur plusieurs secteurs économiques avaient souligné  une certaine euphorie que la République du Congo a  traversé à une période de vache grasse sous l’influence de l’or noir.

Le FMI de retour au Congo a décidé de prendre ses services. L’enjeu est d’œuvrer  à une recherche plus élevée des conditions de vie des populations congolaises pour arriver à rendre la dette du Congo soutenable a conclu le ministre Calixte Nganongo qui avait déjà levé l’équivoque sur le retour imminent du FMI.