Francine Ntoumi ouvre à tous son laboratoire 3D

La directrice de la Fondation congolaise pour la recherche médicale, Francine Ntoumi, a affirmé, le 8 février à Brazzaville, que le laboratoire 3D était désormais mis à la disposition de toute...

La directrice de la Fondation congolaise pour la recherche médicale, Francine Ntoumi, a affirmé, le 8 février à Brazzaville, que le laboratoire 3D était désormais mis à la disposition de toute personne intéressée par cette technologie.

Francine Ntoumi a espéré que les formateurs qui sont venus du Cameroun, du Gabon et de la République démocratique du Congo ont été convaincus que cette nouvelle technologie est importante et peut contribuer au développement de Etats par la création d’activités de services diversifiées.

« Je voudrais vous dire que le laboratoire 3D situé ici à la cité de la recherche est ouvert à tous (étudiants, enseignants et toute personne intéressée par cette technologie). Il est entendu qu’aucun frais de formation ne sera demandé à ceux voulant apprendre mais qu’un calendrier de formation sera mis en place. Il suffira de s’inscrire », a dit Francine Ntoumi.

Elle a aussi souhaité la formation de la plateforme 3D en Afrique centrale pour permettre aux chercheurs de développer leurs différents pays. Il faut donc vulgariser cette technologie dans toute la sous-région Afrique Centrale.


Pour le directeur de cabinet du ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique, Jean Claude Boukono, la technologie 3D est une belle opportunité pour faciliter l’obtention du matériel dans les laboratoires. « La fabrication des tubes à essai, des pipettes, des supports de paillasse, permettra de gagner un temps absolument inimaginable concomitamment seront réglées certaines questions de coût de fabrication », a-t-il dit.

De son côté, Boudinga Lawson, participant à cet atelier venu du Gabon, a pensé que la technologie acquise leur permettra de répondre à toutes les questions qui se posent dans les différents domaines d’activités.

Tenu du 6 au 8 février, cet atelier de formation sur l’impression 3D s’est tenu en collaboration avec le ministère de la recherche scientifique et de l’innovation technologique avec le soutien financier du Réseau d’Afrique Centrale sur les essais clinique (CANTAM).