Hugues Ngouélondélé instruit la FECOTEN à exploiter les cours de tennis de Kintélé

Le ministre des Sports et de l’éducation physique, Hugues Ngouélondélé, a instruit le 30 novembre la fédération congolaise de Tennis (FECOTEN) d’organiser désormais des compétitions sur les cours de...

Le ministre des Sports et de l’éducation physique, Hugues Ngouélondélé, a instruit le 30 novembre la fédération congolaise de Tennis (FECOTEN) d’organiser désormais des compétitions sur les cours de tennis du complexe sportif la Concorde de Kintélé. Cela pour éviter leur détérioration et de vulgariser la pratique du tennis de cour.

Pour Hugues Ngouélondélé, l’investissement de l’Etat consenti lors des Jeux africains 2015 dans la construction des cours de tennis à Kintélé doit profiter à la FECOTEN.  Pour cela, ces lieux devraient donc abriter des rencontres locales et départementales de tennis.

« Il faut faire de sorte que ces terrains soient convenablement utilisés pour la pratique du tennis. C’est la meilleure façon de mettre en valeur ces cours qui ont coûté beaucoup d’argent à l’Etat et de vulgariser ce sport qui est moins connu et moins pratiqué au Congo », a dit Hugues Ngouélondélé.


D’autres préoccupations ont été abordées lors de cet échange entre le patron des Sports congolais et les responsables de la FECOTEN. Il a entre autres été question du paiement, avant janvier 2018, d’une somme de 15.000.000 de francs CFA comme frais de participation du Congo aux compétitions internationales. Il s’agit aussi de régler une dette de 250.000.000 francs CFA datant de jeux africains 2015 et 150.000.000 francs CFA inscrits au programme d’activités 2018 de cette fédération.

Avant la délégation de la FECOTEN, Hugues Ngouélondélé a reçu la fédération congolaise de Kyokushin. Les responsables de cette fédération ont échangé avec Hugues Ngouélondélé sur les questions liées à la vulgarisation de cet art martial mal connu au Congo ; la dotation d’un siège à cette fédération ; la formation des athlètes et officiels techniques ; la mise en place des ligues départementales inexistantes.

Le Kyokushin est un art martial né au Japon en 1953. Il a été introduit au Congo en 1979 et s’est constitué fédération nationale le 22 avril 2009. Le Congo compte actuellement 40 clubs de kyokushin disséminés dans les quatre ligues existantes, à savoir Brazzaville, Pointe Noire, le Niari et la Bouénza.