Jean Claude Ibovi s’engage à redorer le blason terni du handball congolais

Le président de la Fédération congolaise de handball (FECOHAND), Jean Claude Ibovi a réitéré, le 18 décembre à Brazzaville, son engagement à redorer le blason terni du handball congolais....

Le président de la Fédération congolaise de handball (FECOHAND), Jean Claude Ibovi a réitéré, le 18 décembre à Brazzaville, son engagement à redorer le blason terni du handball congolais. Cet engagement a été pris à l’ouverture de la session inaugurale du conseil fédéral de cette discipline sportive.

Jean Claude Ibovi a, à cet effet, indiqué focaliser l’olympiade 2017-2020 sur la relance du handball des jeunes, la bonne organisation des compétitions nationales avec catégorisation, la participation aux compétitions internationales. Il compte également ramener le handball dans les départements, procéder à la formation, la création des écoles de handball et la restructuration des équipes nationales, à l’image de l’équipe nationale senior dames qui a déjà entamé sa mutation à l’occasion de la 22e Coupe d’Afrique des Nations à Luanda en Angola.


Le président de la FECOHAND a classifié, à cette occasion, les dirigeants sportifs congolais en deux catégories. Pour lui, il existe des dirigeants qui arrivent pour se servir et ceux qui sont au service du sport. Ceux qui se croient indispensables et ceux qui sont utiles au sport. « Vous convenez que mon bureau et ma modeste personne appartiennent aux deux catégories les plus positives », a-t- il déclaré.

Insistant sur le triptyque cohésion, unité et rassemblement, un des thèmes de sa candidature, Jean Claude Ibovi a appelé à la mobilisation générale et à l’esprit patriotique du peuple, du gouvernement et des sponsors pour que la 23e édition de la Coupe d’Afrique des Nations, Challenge Edith Lucie Bongo Ondimba dont l’organisation a été attribuée au Congo, connaisse un succès sans faille. Il a invité la fondation Edith Lucie Bongo Ondimba (FELBO) de s’accaparer cet événement avec la fédération, afin d’honorer la mémoire de cette digne dame d’Afrique.