Le kurash s’implante au Congo

Le kurash est un art martial vieux de plus de 3500 ans issus de la lutte traditionnelle en Ouzbekistan. Exploité au Congo depuis près de 12 ans, cette discipline fait...

Le kurash est un art martial vieux de plus de 3500 ans issus de la lutte traditionnelle en Ouzbekistan. Exploité au Congo depuis près de 12 ans, cette discipline fait son petit bonhomme de chemin.

Au début Constitué  en une simple association,  c’est après la double  organisation  des championnats d’Afrique,  compétition au cours des quelles, le Congo a remporté plusieurs médailles, qu’une fédération du kurash a vu le jour en octobre 2016. C’était lors  d’une assemblée générale  constitutive. Celle-ci a aussi permis l’installation du bureau exécutif de la fédération congolaise de kurash (FECOKU) , présidé par Francis Guyet Angat.

La FECOKU a un grand, défi celui  de développer cette discipline au Congo. Et cela passe d’abord par la mise en place  des ligues départementales notamment   celle de Brazzaville  déjà effective depuis   le 7 janvier 2017. Ce bureau est composé de 17 membres sous la tutelle de Nomayi Brice Opembe qui se dit conscient des lourdes responsabilités qui l’attendent.


D’après, la FECOKU, après Brazzaville ,  d’autres ligues ont vu le jour précisément à Pointe-Noire, Dolisie et Sibiti. Mais conformément à ses  prérogatives la ligue de Brazzaville a organisé une journée porte ouverte le 11 février dernier, au nord de la capitale pour la vulgarisation de la discipline. Cette action concernait l’ensemble des quartiers de Brazzaville, a fait savoir  le directeur technique départemental.

Le Kurash est la discipline par laquelle, Gigoro Kano le grand maitre japonais s’est servi pour créer le judo. Et au Congo le kurash a tout ce qu’il faut pour grandir. Avec des athlètes classés 2ème  au niveau continental, derrière l’Afrique du sud, et déjà vainqueurs d’une médaille de bronze au championnat du monde en 2013 grâce à Gaudard Patana. La réputation et les performances des kurashites Congolais sont encourageantes.

Le ministère Congolais des sports devrait donc avoir une attention tout aussi particulière, à cette discipline qui fait parler du Congo a chacune de ses sorties. Assurément   l’open de juin en  Allemagne sera encore un nouveau challenge à relever. Le championnat départemental de Brazzaville démarre le 19 mai, et le 22 mai, la fédération Congolaise de kurash annonce le départ d’un athlète Mone Moutou  7ème catégorie de plus de 100kg  pour le championnat du monde en Ouzbekistan, qui sera accompagné du directeur technique Jublin Macene