Le chef de la diplomatie chinoise attendu mardi à Brazzaville

Le ministre des Affaires étrangères de Chine, Wang Yi arrive  ce mardi 10 Janvier 2017 à Brazzaville pour une visite de travail de 24 heures, d’après une source diplomatique...

Le ministre des Affaires étrangères de Chine, Wang Yi arrive  ce mardi 10 Janvier 2017 à Brazzaville pour une visite de travail de 24 heures, d’après une source diplomatique dans la capitale congolaise. Le diplomate chinois sera reçu par le président Denis Sassou N’Guesso pour évoquer des questions bilatérales.

Wang Yi est la première importante autorité de la diplomatie mondiale qui foule sol congolais en ce début 2017. Sa visite à Brazzaville dénote naturellement de bonnes relations que le Congo entretient avec ce géant asiatique. La Chine appuie le Congo dans un vaste processus de construction et de modernisation du pays.

Le Ministre chinois devra évoquer avec les autorités congolaises les chantiers que les entreprises chinoises exécutent au Congo. En cette période de crise économique, le Congo a besoin d’un appui supplémentaire et permanent de l’Etat chinois pour que ces entreprises continuent de travailler.

Plusieurs chantiers en cours d’exécution ont connu des perturbations entre 2015 et 2017 à cause de non-paiement ou des retards de paiement des factures. Au cours de sa visite officielle l’année dernière en Chine, le président Sassou N’Guesso avait obtenu des autorités chinoises le rachat de toutes ces dettes. Il sera forcément question de faire le point de cet accord.

La Chine ne cache pas son ambition de faire du Congo un pays pilote de coopération en Afrique centrale. C’est dans cette optique que la banque centrale de Chine construite une importante filiale à Brazzaville. Cette institution financière permettra de favoriser toutes les opérations financières entre la Chine et les autres pays de la sous-région, surtout ayant en partage le francs CFA.

Le Congo et la Chine sont engagés dans une large de brochette de coopération. Plusieurs domaines comme la construction, les télécommunications, la santé, les hydrocarbures et les transports sont dans la balance. Les Chinois ont contribué, à travers des projets financés par l’Etat congolais, à moderniser certaines villes du pays.