Lebon Ziavoula mention spéciale du jury à la Francophonie

L’artiste photographe Lebon Chansard Ziavoula a défendu les couleurs du Congo en se distinguant parmi des photographes européens, lors des 8èmes jeux de la francophonie  tenus  en Abidjan en  Côte d’Ivoire....

L’artiste photographe Lebon Chansard Ziavoula a défendu les couleurs du Congo en se distinguant parmi des photographes européens, lors des 8èmes jeux de la francophonie  tenus  en Abidjan en  Côte d’Ivoire. Il a obtenu à l’issue de la compétition la mention  spéciale du jury.

Ce passionné  de la photographie n’a pas ménagé les efforts pour sortir la tête  du cercle  constitué des Blancs.  Lebon Chansard a été le seul noir à être primé parmi  les cinq photographes  qui  se sont distingués. La particularité de ses œuvres  qui peints les multiples facettes  du  vécu quotidien  des congolais,  a  énormément milité  en sa faveur.

Cet artiste culturel  pétri de talent  n’a pas lésiné sur son savoir- faire en la matière pour  développer dans ses œuvres présentées lors des jeux  de la francophonie  le génie créateur  des jeunes congolais qui pour s’adapter à la crise économique, ont usé  de leurs matières grises, en mettant en place des maisons  de sérigraphie de fortune, des  salles de jeux des salons de coiffure, pour  subvenir à leurs besoins.

Après  les jeux de la francophonie, Chansard Lebon Ziavoula fixe le cap sur  d’autres concours à venir  en vue  de  défendre  les valeurs culturelles de la République du Congo, dont  il a des ambitions  de les faire connaitre à travers le monde.

Cette compétition qui a réuni quelques 30 photographes a permis à Azila   Rusti  de la Suisse de remporter la médaille d’or, la médaille d’argent a été décernée  à  l’arménien  Anush Babajanyan, tandis que la médaille  de bronze est revenue à la canadienne  Annie Frabce Noel.   A l’instar de Lebon Chansard Ziavoula,  Armend du Kosovo a  aussi gagné la mention spéciale.

Sélectionné au niveau national par les membres du comité d’organisation des jeux de la francophonie dans  la catégorie  photographe, le photographe professionnel Chansard  Lebon Ziavoula a été confronté avec 30 autres  photographes francophones. Selon les règles  de jeux de cette compétition,  il a été demandé à ces artistes de fournir quatre de leurs  œuvres  qui étaient  exposés  à la  bibliothèque nationale du pays organisateur.

Après exposition, les membres du jury se sont fait le devoir de passer  pour apprécier le travail de chaque photographe  en scrutant minutieusement les œuvres de ces 30 photographes. Ce qui contraint  ces spécialistes en la matière  de revoir quelques 120 œuvres dans l’ensemble.

Le jury chargé de donner l’avis sur le travail des photographes était constitué de cinq membres spécialistes  en photographie. Pendant5 minutes,  les artistes  se sont évertués de défendre leur travail  en respectant les critères  de cohérence du discours,  la créativité dans le travail.  Après cette première étape axée sur  la présentation des œuvres  exposées,  s’en est suivi celle  des œuvres  produites  en atelier   et supervisées par un encadreur.   Lors de ce second test,  chaque photographe devait démontrer ses compétences  en se basant  sur  un sujet de son choix durant  2 minutes.

La dernière  étape a consisté en  l’évaluation scientifique du travail  de chaque photographe.   A l’issue de cet ultime étape,  trois photographes se sont vus  décernés les médailles.