Les « bébés noirs » sèment la panique au terminus de Mikalou

Une bande de malfrats  communément appelée par « Bébés noirs », a  semé le 5 janvier une grande pagaille aux environs au terminus de Mikalou à Talangaï dans le sixième...

Une bande de malfrats  communément appelée par « Bébés noirs », a  semé le 5 janvier une grande pagaille aux environs au terminus de Mikalou à Talangaï dans le sixième arrondissement de Brazzaville.  Une panique qui n’a pas permis aux populations vivant dans cette zone de  vaquer  librement    à leurs occupations.

Les actes de vandalisme de ces malfrats sont souvent récurrents dans cette partie de la ville. Les populations payent  cachent les conséquences de ces  agissements.  Les témoignages recueillis  affirment qu’un groupe de  « Bébés noirs »  a surgi dans  ce quartier  le soir de jeudi  avec   des armes blanches, dans le but de  troubler  l’inquiétude des populations, en  ravissant   de force  leurs objets de valeur tels que des appareils téléphoniques portables, des  bijoux et  de l’argent.  Cependant, ceux  qui résistaient étaient sévèrement tabassés.

Après avoir accompli leur forfait, ils se sont retranchés sur les collines du quartier Mikalou, leur bastion. Cette situation a occasionné un climat inhabituel dans le quartier, où les commerçants étaient contraints de fermer leurs magasins.

Les populations de cette  zone de Mikalou ont pu  célébrer les festivités de fin d’année dans le calme, que grâce à l’opération « Uppercut ». Le dispositif important des agents de l’ordre déployé sur le terrain, notamment  tout au long du terminus de Mikalou pour sécuriser les populations a découragé les « bébés noirs ».

En constatant que  leur  champ d’opération  ayant été  laissé libre de toute sécurisation,  ils ont rebondi à nouveau pour commettre leurs  délits, dans le dessein de récupérer  ce qu’ils  n’ont pas pu avoir  pendant les fêtes de fin d’année.