Le manque de suivi prénatal, l’une des causes de naissances prématurées

Le médecin pédiatre au Centre Hospitalier Universitaire de Brazzaville (CHU), Nelly Yvette Ngakegni a expliqué le 9 janvier 2017 à Brazzaville que les causes de naissances prématurées étaient liées entre autres aux...

Le médecin pédiatre au Centre Hospitalier Universitaire de Brazzaville (CHU), Nelly Yvette Ngakegni a expliqué le 9 janvier 2017 à Brazzaville que les causes de naissances prématurées étaient liées entre autres aux malformations congénitales de la mère et au manque de suivi, qui affectent l’évolution normale de la grossesse. La prématurité devient alors un cas très fréquent dans tous les centres hospitaliers du pays.

Au cours d’un atelier de sensibilisation des femmes, Dr Nelly Ngakegni a relevé que les naissances prématurées étaient dues au refus de consultations prénatales, à l’absence de suivi cohérent de la femme en état de gestation. Elle a aussi évoqué les types d’infections qui peuvent être à la base de naissances prématurées, parmi lesquelles les infections virales, bactériennes, parasitaires ou une malformation innée au niveau de l’utérus qui va contenir l’enfant.


Lorsque l’utérus est de petite taille, et insuffisant pour supporter les effets secondaires de médicaments auxquels la femme en gestation absorbe, il peut dans ce cas avoir des répercussions sur l’évolution du fœtus. C’est ainsi que l’enfant est né avant le terme prévu.

Poursuivant ses propos, le médecin pédiatre a cité le diabète et l’hypertension artérielle comme autres causes qui peuvent aussi provoquer la naissance prématurée de l’enfant.

De ce fait, Dr Ngakegni a exhorté les femmes souffrant de ces maladies et en état de grossesse à se faire consulter régulièrement auprès des professionnels de santé afin qu’elles ne courent pas le risque d’accoucher avant le terme prévu.

Fragiles et sensibles à la naissance, ces nouveaux nés sont placés aux soins dans les services de néonatologie du Congo.