Les observateurs de l’UA appellent aux élections dans le Pool

Le chef des observateurs de la mission électorale de l’Union africaine (UA), Diango Cissoko a recommandé, le 1er août à Brazzaville, que les mesures nécessaires soient prises pour organiser...

Le chef des observateurs de la mission électorale de l’Union africaine (UA), Diango Cissoko a recommandé, le 1er août à Brazzaville, que les mesures nécessaires soient prises pour organiser « dans les meilleurs délais » les élections dans les circonscriptions où elles n’ont pas eu lieu dans le Pool.

Diango Cissoko appelle à la tenue de ces élections pour garantir une représentation nationale inclusive. Pour lui, le gouvernement devrait réunir les conditions pour que ces élections se tiennent. « Le gouvernement doit tout mettre en œuvre pour que les conditions sécuritaires donnent l’opportunité aux acteurs politiques de battre campagne pour que l’élection se tienne», a-t-il déclaré.

Il s’est dit rassuré que cette recommandation aboutira, puisque le président de la République l’a assuré de tout mettre en œuvre pour que la solution soit rapidement trouvée dans cette partie du pays. «Cependant, je ne peux pas vous dire dans combien de temps cela arrivera», a-t-il précisé.

Pour le chef de la mission électorale de l’UA les incidents déplorés ici et là lors du deuxième tour des législatives ne sont pas de nature à entacher la crédibilité de l’élection. «Ce sont des choses qui se passent dans toutes les élections. Nous n’avons pas focalisé notre attention sur ces cas. Ce sont des incidents mineurs. Généralement, les bureaux de vote y ont apportés des solutions avec l’aide des agents de l’ordre», a-t-il soutenu.

La mission a recommandé au gouvernement de renforcer la formation des forces de l’ordre quant à leur rôle en période électorale. A l’administration électorale, elle a conseillé de prendre les dispositions nécessaires pour le déploiement à temps du matériel électoral dans le démembrement et centres de vote. «L’administration électorale devra aussi améliorer les conditions de vote des forces de défense et de sécurité », a poursuivi Diango Cisoko.

Aux partis politiques, la mission a suggéré d’intégrer et d’assurer la formation de leurs délégués. Pour les observateurs de l’UA, la société civile devrait prendre une part active au processus électoral par des actions de vigilance citoyenne, de sensibilisation et d’éducation à la paix.

Pour faire l’observation des votes, 17 équipes de l’UA ont été déployées dans les départements de Brazzaville, de la Bouenza, du Kouilou, de la Lékoumou, de la Likouala, du Niari, des Plateaux, de Pointe-Noire et de la Sangha. La mission restera jusqu’au 6 août au Congo.