Le parlement ouvre la session budgétaire extraordinaire

Le président de l’Assemblée Nationale, Isidore Mvouba, a demandé le 5 janvier, à l’ouverture de la session budgétaire extraordinaire, aux députés de jouer pleinement leur rôle d’élus du peuple...

Le président de l’Assemblée Nationale, Isidore Mvouba, a demandé le 5 janvier, à l’ouverture de la session budgétaire extraordinaire, aux députés de jouer pleinement leur rôle d’élus du peuple en menant des enquêtes parlementaires et en initiant les contrôles budgétaires. Son homologue du Sénat Pierre Ngolo, lui, a instruit les sénateurs à plus de responsabilité, afin de répondre aux besoins prioritaires des populations.

Les deux sessions budgétaires des deux chambres du parlement, cloturées le 23 décembre dernier, s’étaient bouclées sur un goût d’inachevée puisque le Budget de l’Etat exercice 2018, principale affaire, n’avait pas été abordée.

Sur saisine du Premier ministre Clément Mouamba, l’Assemblée Nationale et le Sénat viennent d’ouvrir leurs sessions budgétaires extraordinaires qui permettront aux députés et aux sénateurs d’examiner et d’adopter le Budget de l’Etat dans une durée de quinze jours.


Pour Isidore Mvouba, l’examen du budget doit, en cette période de crise, permettre aux députés de faire montre d’intransigeance et de sens de sacrifice pour doter le Congo d’un budget qui répondra aux attentes des Congolais et les urgences du moment.

La gravité de la situation économique du Congo devra permettre aux sénateurs de faire d’arbitrages responsables qui profitent à un plus grand nombre de citoyens.

«Chacun de nous doit intérioriser notre véritable rôle, à savoir voir avant tout les préoccupations permanentes des compatriotes avec lesquels nous partageons les mêmes espaces», a conclu Pierre Ngolo le président du Sénat.

Lors de la session de l’Assemblée Nationale, Pascal Tsati Mabiala, premier sécrataire de l’Union Panafricaine pour la Démocratie Sociale (UPADS), désormais chef de fil de l’opposition, a cédé son poste de président du groupe parlementaire UPADS, ce premier parti de l’opposition congolaise, à Honoré Sayi, député de Dolisie II et porte-parole dudit parti.

Le budget de l’Etat exercice 2018 va être présenté à l’Assemblée Nationale le 6 janvier par le Premier ministre.