Pierre Ngolo réitère la rigueur dans l’action du Sénat

Le président du Sénat, Pierre Ngolo a affirmé le 9 janvier à Brazzaville, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux, que 2018 devrait confirmer l’élan pris dans...

Le président du Sénat, Pierre Ngolo a affirmé le 9 janvier à Brazzaville, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux, que 2018 devrait confirmer l’élan pris dans le travail vigoureux dans tous les domaines de compétence de la chambre haute du parlement.

Pierre Ngolo a maintenu l’option de la vigueur au travail pour élever la chambre haute au niveau des attentes des citoyens et d’autres institutions de la République. « Quatre mois après notre installation, il y a lieu de reconnaître qu’un esprit nouveau s’est installé, des réflexes différents se sont développés ; ce qui donne à penser que notre chambre s’inscrit dans une perspective compatible avec le combat actuel », a-t- il indiqué.


Pour Pierre Ngolo, la conjoncture de crise met le Sénat devant l’obligation de faire pleinement et efficacement, du contrôle en tant que moyen de dissuasion de la perversion ou comme disposition de promotion de la bonne gouvernance.

Le rythme de fonctionnement imprimé par Pierre Ngolo a eu un écho favorable de la part des sénateurs. A cet effet, le premier secrétaire du Sénat, Julien Epola, a souligné que l’action motrice qui fortifie le fondement immatériel du Sénat est sans doute la sensibilisation des sénateurs entreprise dès la séance inaugurale sur les valeurs de ponctualité, du respect des horaires et de sérénité dans les travaux. « Pendant ces quatre mois, il n’y a eu ni retard à l’ouverture d’une plénière ou d’une réunion, ni perturbation pendant les travaux »,  a-t-il précisé.

Dans son bilan, Julien Epola a relevé le travail intense effectué par la chambre haute tant au niveau national qu’extérieur.