Plus de 900 millions de budget pour la fédération de Kurash

Le bureau exécutif du conseil fédéral de Kurash a adopté à 947 millions de francs CFA son budget exercice 2017. Cette discipline sportive est un art martial existant au...

Le bureau exécutif du conseil fédéral de Kurash a adopté à 947 millions de francs CFA son budget exercice 2017. Cette discipline sportive est un art martial existant au Congo depuis 11 ans, mais très peu connu du public.

La Fédération congolaise de Kurash (FECOKU) a été créée il y a seulement un mois. Son président est Francis Guye ANGA. Au cours du tout premier conseil fédéral qu’il a dirigé, les dirigeants de cette discipline ont profité pour mettre les jalons de leur fédération.

Une feuille de route de la nouvelle saison a été dévoilée, dans un communiqué final lu par le secrétaire général de la FECOKU, Pépin Boungoula.

Un budget de 947 millions de francs CFA a été voté  pour atteindre les objectifs fixés cette année. Il s’agit en autres d’obtenir au moins 1000 athlètes avec licences d’ici à 2020, d’organiser les différentes compétitions, de participer aux évènements internationaux, de doter le Congo des clubs spécialement kurash.

Ancêtre du judo, le kurash est une discipline martiale vieille de plus de 3500 ans. Il tire ses racines de la lutte traditionnelle ouzbek. Codifiée et règlementée par des grands lutteurs de l’Ouzbékistan, cette discipline émerge au Congo, depuis plus de six ans.

Les athlètes congolais pratiquant le Kurash sont déjà classés 2eme au niveau continental, derrière l’Afrique du sud. Ils ont pu obtenir une médaille de bronze au championnat du monde en 2013 grâce au talent de Gaudard Patana. La réputation et les performances des kurachistes congolais sont encourageantes, selon les membres de cette fédération naissante.