La police lance Uppercut + pour sécuriser les fêtes de fin d’année

Le directeur de la police le général Jean François Ndenguet a lancé le 16 décembre à Brazzaville, l’opération Uppercut+ dans le but de sécuriser les fêtes de fin d’année....

Le directeur de la police le général Jean François Ndenguet a lancé le 16 décembre à Brazzaville, l’opération Uppercut+ dans le but de sécuriser les fêtes de fin d’année. Cette opération aura la particularité de renforcer la présence des policiers dans les points stratégiques afin d’éviter la résurgence dans la capitale des attaques qui ont lieu dans le Pool.

Uppercut+ va se dérouler du 23 décembre au 2 janvier 2017. Elle sera précédée de celle du 22 décembre 2016, consistant à réprimer les nuisances sonores, à démanteler des circuits de trafic d’armes, le mouvement de foule. Cette phase de l’opération Uppercut+ permettra également à l’identifier des fumoirs et des lieux de consommation de boissons frelatées.

Uppercut 2016 revêt un caractère particulier en raison de la situation sécuritaire dans le Pool. Cette situation, pour Jean Francois Ndenguet, a des incidences sur la tranquillité de Brazzaville frontalière avec ce département en proie à des violences depuis avril 2016. C’est pourquoi, le chef de la police congolaise a responsabilisé les autorités locales, les chefs de quartiers, des blocs, les maires des arrondissements et les chefs de district à doubler de vigilance.

Le chef de la police s’est montré déterminé à garantir la paix et la sécurité des personnes et des biens au cours de cette période de fêtes. « Dans le département du Pool, comme sur tout le territoire national, nous nous engageons à garantir aux populations des fêtes de fin d’année et de nouvel an dans la paix et la sécurité. C’est notre devoir. Le contexte actuel nous oblige à davantage de vigilance, de fermeté, de courage et de détermination pour barrer la route aux criminels et aux délinquants », a-t-il déclaré.


Un dispositif de la force publique a été mobilisé pour le succès de cette opération. « Officiers, sous-officiers, durant ce mois de décembre, vous avez l’impérieuse mission de tout mettre en œuvre pour prévenir et faire échec à toute tentative de retour des Ninjas Nsiloulou mal intentionnés dans la capitale et contrer la résurgence des bandes de criminels du type bébés noirs à Brazzaville », a martelé le général.

L’immigration irrégulière étant l’un des facteurs de cette insécurité, le contrôle d’identité et de régularité de séjour des étrangers sera respectée. « La surveillance de nos frontières s’impose. Elles sont poreuses et souvent très sollicitées quand la situation se dégrade dans les pays voisins », a-t-il affirmé.

Le chef de la police a révélé que plusieurs membres de la corporation ont été radiés des effectifs au cours des dernières opérations spéciales pour avoir violer, voler et porter atteinte à la dignité et l’intégrité des personnes, avant de les mettre en garde. « Je serai implacable et je frapperais avec la dernière rigueur tous les policiers qui se seront rendu coupables de telles fautes graves. La discipline est la force des armées, il est prévu des procédures des sanctions pour tous ces agents véreux de la force publique ».

Cette cérémonie s’est clôturée par une parade militaire.