Première nuit des instruments traditionnels de musique à Brazzaville

La deuxième édition du Festival international des instruments de musique traditionnels africains a démarré le 4 juillet à l’Institut français du Congo (IFC) de Brazzaville, dans le but de...

La deuxième édition du Festival international des instruments de musique traditionnels africains a démarré le 4 juillet à l’Institut français du Congo (IFC) de Brazzaville, dans le but de réaffirmer la valeur de la diversité culturelle du Congo. Cette soirée a été célébrée sous le thème : « Préserver les patrimoines ancestraux de nos cultures ».

Une vingtaine d’artistes ont animé cette première nuit. Blaise Mbemba et Gladys Samba du Congo Brazzaville, Huguette Tolinga Lola de la République démocratique du Congo (RDC), le professeur agrégé au Conservatoire d’Etat de musique turque de l’université d’Egée « Izmir » Gokhan Ekim, le groupe folklorique Tawa de Elie Libérat et le ballet national du Congo.


Les ambassadeurs du Cameroun, de la France, de la Turquie, les représentants de l’UNESCO et de l’Union européenne ont honoré de leur présence à cette soirée où le batteur Rufin Koubemba alias Touta ngoma, âgé de 9 ans, a émerveillé la foule seul à travers son roulement de tam-tam au milieu des scènes émouvantes. Un show qu’il a accompagné de chants et danse de sa localité.

Ce Festival international des instruments de musique traditionnels africains se déroulera jusqu’au 7 juillet à l’IFC où le hall a présenté une exposition d’œuvres artistiques de l’Association culturelle sans frontières en collaboration avec la galerie Konongo.