Des présumés délinquants fauniques devant leurs juges cette semaine à Ouesso, à Owando et à Dolisie.

Quatre audiences portant sur la criminalité faunique sont prévues cette semaine, soit une au tribunal de grande instance de Ouesso et trois autres dans les cours d’appels d’Owando, de...

Quatre audiences portant sur la criminalité faunique sont prévues cette semaine, soit une au tribunal de grande instance de Ouesso et trois autres dans les cours d’appels d’Owando, de Dolisie et de Pointe Noire.

A Ouesso, il s’agit de la première comparution ce 15 février 2018 au tribunal de grande instance  de cette ville, des six présumés trafiquants d’ivoire à savoir : Josué Loukahou Tsimba, Fils Baimbi alias Mozalisi, Mureille Makaya, Gédéon Mayounga, Mohamed Karibou Mboumbouo et Asco Elenga, le 29 janvier dernier, en flagrant délit de détention et circulation illégales, tentative de commercialisation de 15 pointes d’ivoire, représentant huit éléphants massacrés. Ils trouveraient les ivoires après avoir massacré les éléphants à l’aide des PMAK, dans les forêts du département de la Sangha en complicité avec les peuples autochtones.

Une autre audience s’ouvre ce 14 février devant la cour d’appel d’Owando, celle de Daniel Konga, Jacques Konga et Léandre Ngassaky, le 14 septembre 2017 en flagrant délit de détention, circulation illégales et de tentative de commercialisation de six pointes d’ivoire. L’un de ces trois prévenus serait un commerçant qui circule sur toute l’étendue du territoire nationale pour chercher et acheter les ivoires auprès des braconniers. Ivoires que ce dernier a l’habitude de revendre auprès de sa clientèle. Les deux autres (père et fils) seraient des fournisseurs de ces produits.


Au niveau de la cour d’appel de Pointe-Noire, quatre présumés trafiquants de deux peaux de panthère et queues d’éléphant seront entendue à nouveau par les juges ce 15 février 2018. Etienne Missamou Diamesso, Christian Mvouama Ngouedi, Elisabeth Massoueme et Albert Mbika ont été arrêtés, en juin 2016, en flagrant délit de détention illégale et commercialisation des trophées d’espèces animales intégralement protégées.

A la Cour d’appel de Dolisie, ce sont quatre prévenus qui vont comparaitre à nouveau ce 15 février 2018. Il s’agit de : Alain Baboutila Nguimbi, Kevin Mboumba, Cloche Charbel Mavoungou, Guy Losy Mbatchy et Jean Nell Tchibinda, interpelés le 18 décembre 2015 à Dolisie, pour détention, circulation illégales et tentative de commercialisation  de six pointes d’ivoire pesant au totale 38 kg.

Les arrestations de ces présumés délinquants fauniques sont les œuvres des agents de la Direction Départementale des Eaux-et-Forêts et de la Gendarmerie nationale grâce aux informations et appui du PALF (Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvage). Ces prévenus encourent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme selon les textes réglementant ce secteur.

L’article 27  de la loi 37/2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule :   «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration  des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ». Une justice ferme et exemplaire est vivement attendue.