Les sages au Sénat pour l’affaire du Pool

Le président du Sénat, Pierre Ngolo, a déclaré le 20 novembre à Brazzaville, à l’issue d’une audience accordée aux sages du Pool, qu’il restait déterminé pour la résolution de...

Le président du Sénat, Pierre Ngolo, a déclaré le 20 novembre à Brazzaville, à l’issue d’une audience accordée aux sages du Pool, qu’il restait déterminé pour la résolution de la crise qui secoue cette partie du pays. Les sages sollicitent une implication du Sénat dans la règlement de ce conflit.

Pierre Ngolo a affirmé que le Sénat ne devait en aucun cas assister à la déchirure de la République qui perdure avec la situation du Pool. Le modérateur de la République, par ses missions conventionnelles, va conjuguer toutes les énergies afin que le département du Pool retrouve la paix et la sécurité, a-t-il dit, non sans travailler en synergie avec le conseil des sages.


L’audience relative à la rencontre du président du Sénat et le conseil des sages au Palais des congrès a donné l’occasion au premier vice-président, chef de la délégation, Jules Moussavou d’affirmer que malgré la crise globale à caractère politique, économique, financier, social et sécuritaire que traverse le Congo, le haut conseil des Sages ne pouvait rester insensible à la situation du Pool. D’où sa résolution de passer par l’apport des solutions appropriées pour arriver à bout de cette affaire qui mine le Congo tout entier.

Le président de la commission de contrôle, qui a complété ce discours a proposé, selon les textes conclus, que la résolution pacifique à la crise sécuritaire et humanitaire de ce département devrait commencer par sortir de la forêt le pasteur Ntumi et ses hommes au moyen d’un couloir humanitaire sécurisé. Une opération ramassage des armes de guerre serait de mise par la suite, a-t-il ajouté.

Pour sceller cet accord, de la cola et du piment traditionnel ont été remis à Pierre Ngolo, ainsi que les textes refermant les pistes stratégiques évoquées.