Un site internet pour le Ministère des Finances à Brazzaville

Le Ministère des Finances du Budget et du Portefeuille Public a lancé le 27 décembre à Brazzaville son site internet. Ce site vise l’interaction avec les autres structures de...

Le Ministère des Finances du Budget et du Portefeuille Public a lancé le 27 décembre à Brazzaville son site internet. Ce site vise l’interaction avec les autres structures de l’Etat et l’information du public des activités du gouvernement en matière de finances.

Le site  www.finances.gouv.cg vise à informer le public sur les activités du gouvernement en matière de finances. Il et a été conçu et réalisé par la société  Kube Technologies.

Il fait ressortir les armoiries de la République du Congo et la dénomination du ministère des finances, du budget et du portefeuille public, avec un menu composé de cinq onglets portant sur le ministre, les directions générales, et les organes sous tutelle.

Pendant longtemps, le public et les chercheurs notamment ont manifesté le besoin d’accéder aux informations de ce ministère capital. Le vote du budget ainsi que son exécution sont des matières importantes pour une partie de la population. Le site pourra aider à relayer ces différentes informations.

Le site est disponible en français et anglais et comporte des rubriques telles que :Le Ministre; Le Ministère; Grands dossiers ;  Médias.


Au lancement du site, le ministre des Finances, du budget et du portefeuille public, Calixte Ganongo a précisé que l’objectif dudit site était de  permettre de faire du « repérage », pour qu’après lecture des informations par les journaux de la place le public se réfère au site pour des informations plus détaillées ».

En effet, sur ce site, l’on retrouvera des informations de source concernant le secteur des finances au Congo, et même se procurer les lois et les décrets officiels.  En plus de mettre à disposition une galerie photos, il y a également la possibilité de contacter le ministère.

«Tous les internautes qui visiteront et enrichiront ce site pour des émissions ou des ajouts d’informations, sont considérés comme des ambassadeurs et sont les bienvenus car tout ce qui est présenté sur ledit portail doit être considéré au-dessus de tout soupçon » a ajouté le ministre.

Il a annoncé qu’une équipe de suivi travaillera pour que ce site soit toujours à jour et informe en temps réel le public sur les activités de la structure.  M. Ganongo a reconnu que les chiffres posent parfois problèmes et prêtent quelquefois à des interprétations fausses, c’est pourquoi il dissipera toutes ces difficultés.