Soudan Nonault visite des artisans Congolais à Maya Maya

La ministre du Tourisme et de l’environnement, Arlette Soudan Nonault, a affirmé, le 27 janvier à Brazzaville, qu’il n’y avait pas de tourisme sans tout ce qui est artisanal,...

La ministre du Tourisme et de l’environnement, Arlette Soudan Nonault, a affirmé, le 27 janvier à Brazzaville, qu’il n’y avait pas de tourisme sans tout ce qui est artisanal, culturel et traditionnel. Elle a, à cet effet, autorisé aux artisans congolais d’organiser une exposition vente à l’aéroport international Maya-Maya.

En visitant les différents stands de l’exposition-vente de l’aéroport Maya-Maya, Arlette Soudan Nonault a été émerveillée par la qualité des produits proposés au public. « Depuis déjà trois semaines, ils sont là et sont ravis d’y rester. Je suis venu voir avec Aérco s’il peut nous accorder une rallonge. Car les artisans se sentent à l’aise en cet endroit. Certains ont eu un mois de loyer et ouvert une boutique uniquement avec les recettes de leurs expositions ici. Tous ont fait du chiffre », a-t-elle dit.

En effet, les articles proposés sont variés. On y trouve des habits, des sculptures, des vases en argiles, des colliers en perles, en bois, des boucles d’oreilles, des bagues, des produits cosmétiques et des perruques. Tous, des articles produits par des Congolais, parfois avec de la matière locale ou importée. L’atelier céramique Techno Ceram de Robert Zola, offre différents vases en céramique et en argiles vernisés à multi usage. « Ce sont des articles faits ici. Ils sont recouverts d’un vernis non toxique. Ce qui donne l’impression du bois, ce n’est que de l’argile », a expliqué à la ministre Robert Zola.


Arlette Soudan Nonault a indiqué que pour promouvoir la diversification de l’économie congolaise, son département continue à soutenir et promouvoir le secteur privé. « Nous avons eu à l’occasion du marché de noël et aux différentes activités comme les assises nationales du tourisme, Brazza Finance Climat, associés cette part culturelle et artisanale qui permet de mettre en lumière tous les artisans qui fournissent des efforts pour rendre visible les réalités congolaise par leurs œuvres », a-t-elle précisé.

Soucieux d’avoir un espace où ils peuvent s’exprimer, les différents artisans ont donc frappé à sa porte pour qu’il y ait une vitrine alternative, vu qu’il n’y a pas eu de marché de noël cette année. « Avec l’office de la promotion de l’industrie touristique, qui est la cheville ouvrière de la promotion de la destination Congo, en partenariat avec l’aéroport de Brazzaville (Aerco), nous avons vu comment trouver des espaces pour permettre aux différents artisans d’avoir des étales et exposés », a conclu Arlette Soudan Nonault.