L’UMP appelle à la solidarité face à la crise

Le membre du bureau politique de l’Union pour un mouvement populaire, William Bouaka a appelé le 17 août à Brazzaville, dans une déclaration, la classe politique et les populations...

Le membre du bureau politique de l’Union pour un mouvement populaire, William Bouaka a appelé le 17 août à Brazzaville, dans une déclaration, la classe politique et les populations à une large solidarité nationale pour faire face à la crise économique.

William Bouaka a demandé à l’élite politique de dépasser les querelles partisanes, de surmonter les obstacles politiciennes pour s’associer à la gouvernance participative. « Une alternative que propose le président de la République », a-t-il dit.

Cet appel de l’UMP fait suite au message à la nation du président Denis Sassou N’Guesso délivré le 14 août, à la veille de la fête nationale. Pour William Bouaka, les formations syndicales devraient poursuivre le dialogue social et l’élite entrepreneuriale de saisir l’opportunité de la diversification par une multiplication d’actions dans le domaine de l’agriculture, de l’agro-industrie, de l’élevage et des nouvelles technologies de l’information.

Il a aussi demandé au gouvernement de proposer une trêve sociale, de soutenir l’initiative privée, la formation des jeunes et le renforcement de l’autorité de la loi. « Ce sont des gages sûrs de stabilité et de développement du Congo », a-t-il précisé.

William Bouaka a invité les forces vives de la nation à plus de confiance et de calme. « La situation est difficile, mais elle est tenable », a-t-il conclu.

L’Union pour un mouvement populaire est un parti du centre dirigé par le ministre Digne Elvis Tsalissan Okombi. Ce parti défend les idéaux du chef de l’Etat a souvent mobilisé les Congolais à soutenir la politique du président Sassou N’Guesso