Une passerelle de fortune soulage les habitants de Louessi

Couverte d’herbes aquatiques, la passerelle sur la rivière Patra est la seule voie qui relie les quartiers Kilomètre 8 et Louessi, dans le 3ème arrondissement Tié-Tié à Pointe-Noire. Ouvrage...

Couverte d’herbes aquatiques, la passerelle sur la rivière Patra est la seule voie qui relie les quartiers Kilomètre 8 et Louessi, dans le 3ème arrondissement Tié-Tié à Pointe-Noire. Ouvrage artisanal, vieux de deux ans et construit à base des morceaux de bois, il est l’œuvre de Georges Kiminou, un citoyen de bonne volonté. Cependant, les populations attendent une passerelle digne de ce nom pour mettre un terme à leurs souffrances.

La passerelle sur la rivière Patra a été bâti par Georges Kiminou. C’est sa contribution pour aider les populations des quartiers Kilomètre 8 et Louessi. «Je suis parmi les premiers habitants de ce quartier. Passer par le quartier Patra par voie carrossable paraissait un contour pour nous. J’ai eu personnellement l’initiative de bâtir cette passerelle. Pour l’entretenir, je sollicite auprès des usagers un montant forfaitaire de 50 francs CFA par passage. Comme vous voyez, c’est insignifiant. Nous demandons ainsi auprès des pouvoirs publics la construction d’une passerelle ou d’un pont digne de ce nom. Avec l’approche de la rentrée scolaire, cette passerelle aide souvent nos enfants pour être à l’heure à l’école », précise Georges Kiminou.

Frerry Dibansa, habitant de Louessi pense que ce pont leur permet d’atteindre le quartier sans faire un contour par Patra, un quartier voisin au sien. « Je demande aux usagers de cette passerelle, d’appuyer cette initiative louable en payant les passages pour permettre sa réfection», conseille-t-il.

Autrefois, le quartier disposait d’une passerelle archaïque, mais elle est tombée en ruine faute de moyens d’entretien. Jean Mboungou exhorte donc les populations à ne pas baisser les bras en soutenant cette initiative par leur contribution financière.

Pour atteindre le quartier Kilomètre 8 et Louessi par moyens roulant, est un véritable parcours de combattant. En période de pluies, le prix de la course par bus atteint les 500 francs CFA au lieu de 200 francs CFA habituels.